Faire du bateau-stop est une excellente manière de voyager en faisant des économies tout en limitant son impact sur l’environnement. De nombreux propriétaires de voiliers cherchent des équipiers à travers le monde. Mais comment devenir équipier ?

0 lunettes pack 1 retro fashion Unisexe de 0 Inlefen lecture 2 5 3 3 2 0 5 1 5 frame full Violet 5 Devenir équipier, être marin expérimenté n’est pas obligatoire, mais la motivation oui !

Faire du voilier n’est pas toujours simple et paradisiaque. Mais avec de la motivation et de l’envie, la navigation peut très bien se passer même sans expérience.

 

La première chose à savoir c’est que le voyage en voilier prend du temps. Ce n’est pas comme prendre l’avion et arriver au bout du monde en quelques heures seulement. « L’important n’est pas la destination, mais le voyage ». La navigation est une aventure en elle-même, elle apprend la patience. Certaines traversées peuvent être éprouvantes à cause des jours de tempête ou des jours sans vent. On navigue plusieurs jours, voire plusieurs semaines, sans voir la terre. Cela fait perdre les repères et les notions d’heures et de jours disparaissent peu à peu.

Par ailleurs, devenir équipier c’est accepter d’aider à bord : préparer les repas, faire la vaisselle, prendre part aux quarts de navigation…

Mais la navigation c’est la liberté. On peut accéder à des endroits inaccessibles autrement, des îles inhabitées, voyager loin du tourisme de masse. Le voilier utilisant essentiellement le vent pour avancer, l’impact environnemental est quasiment nul.

Inlefen retro 5 5 2 lunettes 0 5 Violet full lecture 0 pack 0 5 1 1 frame Unisexe de fashion 3 3 2 Comment trouver un voilier pour devenir équipier ?

Pour trouver un voilier en bateau-stop, il faut prendre en compte plusieurs éléments. Tout d’abord, il faut réfléchir à un port avec du passage. Généralement, les voiliers qui traversent l’Atlantique partent des Canaries (du port de Las Palmas). Il faut aussi réfléchir à la bonne saison. Selon l’endroit du globe, les voiliers sont rares à naviguer durant la saison des cyclones, des typhons, des moussons… Il faut donc se renseigner.

 

Comme pour l’auto-stop, où vous devez aller en bord de route pour trouver une voiture, vous pouvez aller dans les ports de plaisance, les marinas, les yacht clubs… pour rencontrer des skippers. Il faut avoir du temps et s’adapter car pour aller d’un point A à un point B, vous devrez parfois passer par un point C. Si vous cherchez à aller en Guadeloupe, au lieu de trouver un voilier direct, vous pouvez, par exemple, trouver un voilier à La Rochelle qui acceptera de vous embarquer jusqu’aux Canaries et, là, vous trouverez un autre voilier pour la Guadeloupe.

Vous pouvez aussi chercher sur Internet. Il existe de nombreux sites qui mettent en relation les capitaines qui cherchent des équipiers et vice versa. Il faut savoir que les équipiers ne sont généralement pas payés. Parfois, l’équipier doit contribuer à la « caisse commune » ou « caisse de bord » qui permet de couvrir les frais pour les ports et taxes diverses, la nourriture… Le montant de la caisse commune dépend du skipper mais il tourne en généralement autour de 30 euros/jour.

Quels sont les sites pour trouver un voilier en co-navigation ?

Pour devenir équipier, il n’est pas nécessaire d’avoir de l’expérience. Certains capitaines acceptent de vous prendre et de vous former. En revanche, même si les Français sont beaucoup à voyager en voilier autour du monde, quelques connaissances en anglais peuvent être utiles car les offres sont plus nombreuses sur les sites anglophones.

 

En savoir plus